Hector LEMAIRE, Campagne romaine, fusain sur papier, 1866

Prix de vente : 380,00 €

Comment acheter en ligne ?

Une question avant d’acquérir cette oeuvre ? Contactez-nous !

Présentation de l’œuvre

Dessiné d’un trait franc et spontané, le paysage idyllique de la campagne romaine, fut un exercice consacré pour bien des artistes qui firent le voyage d’Italie. En trois plans simples, aux lignes pures, alternant la lumière et l’ombre, Hector Lemaire place un décor autant rêvé que réaliste. Le fusain est doux, les montagnes du Latium sont taillées dans la brume du soir, et le village accroché à la colline est habilement simplifié en quelques masses architecturales qui lui donnent toute sa présence. Ce traitement graphique laisse paraitre un fond d’héritage d’un peu de néoclassicisme sur lequel est bâti un style personnel, à la fois solide et délicat.

On peut dater ce dessin du séjour romain qu’Hector Lemaire, lauréat du Prix Wicar, fit pendant quatre ans en Italie, de 1866 à 1870, et notamment à Rome à l’atelier Wicar, justement.

Technique : fusain sur papier, monté sur un carton ancien, titré et signé au dos

Dimensions : 36,8 cm X 19 cm.

Biographie d’Hector Lemaire

Hector Joseph Lemaire est né à Lille en 1846. Il débute sa formation artistique dans cette ville, la poursuit à Paris auprès d’Auguste Dumont. Il est lauréat en 1866 du concours Wicar, qui à l’instar du Prix de Rome mais tout en étant réservé aux Lillois, permet aux plus talentueux artistes de faire le voyage de Rome et d’y parfaire leur art. Pendant quatre années, Hector Lemaire séjourna donc en Italie, avant de retourner à Paris travailler sous la direction d’Alexandre Falguière.

Exposé régulièrement au Salon, Hector Lemaire reçut de nombreuses commandes publiques.  Il remportera deux médailles d’or, une lors de l’Exposition Universelle de 1889, et l’autre en 1900. A cette occasion il reçut la commande de la décoration l’horloge de la façade arrière du Petit Palais[1]. La ville natale de l’artiste conserve encore quelques unes de ses œuvres, et notamment, in situ, la statue représentant la Tragédie, sur la façade avant de l’Opéra de Lille[2] (1914).

Hector Lemaire eut ses propres élèves lorsqu’il enseigna à l’Ecole nationale supérieure des arts décoratifs. On compte parmi eux, notamment, Charles Despiau et Victor Nicolas (dont on reconnait souvent l’influence de Lemaire). Hector Lemaire est mort à Paris en 1933.

[1] http://parissculptures.centerblog.net/rub-LEMAIRE-Hector-.html?ii=1

[2] https://www.flickr.com/photos/coovigidsen/490158064/