Hector LEMAIRE, la Fidélité, dessin à la plume, 1915

Vendu

Comment acheter en ligne ?

Une question avant d’acquérir cette oeuvre ? Contactez-nous !


Présentation de l’œuvre

Dessin préparatoire, ou simple pensée sans réel projet, cette œuvre est typique d’Hector Lemaire aussi inventif dessinateur que sculpteur. La figure allégorique de la Fidélité est représentée d’une façon très classique, personnifiée par un nu académique d’un modèle ancien qui n’est pas sans rappeler, par exemple,  « la Nuit » de Michel-Ange. Si Lemaire est assurément issu de ce classicisme qui perdure au début du XXème siècle, à une date avancée de sa carrière (1915) on note qu’il donne à la figure féminine une simplification graphique et une physionomie qui évoquent déjà le style de la sculpture Art déco.

Il convient également d’apprécier la spontanéité du trait qui sert la composition parfaite organisée autour d’une ligne directrice, celle du corps féminin, les lignes horizontales dessinées par l’organisation des bras, jambes et corps de l’animal complétant l’aspect sculptural de l’ensemble. D’une façon très personnelle et caractéristique, Hector Lemaire place le relief par un jeu d’ombres en hachures assez dures, comme si le ciseau du sculpteur s’exprimait déjà sur la feuille préparatoire.

Dimensions : 29 X 19 cm.

Technique : dessin à la plume, encre rouge et brune sur calque. Signé et daté en haut à droite « 18 octobre 1915, Hector Lemaire ».

Biographie d’Hector Lemaire

Hector Joseph Lemaire est né à Lille en 1846. Il débute sa formation artistique dans cette ville, la poursuit à Paris auprès d’Auguste Dumont. Il est lauréat en 1866 du concours Wicar, qui à l’instar du Prix de Rome mais tout en étant réservé aux Lillois, permet aux plus talentueux artistes de faire le voyage de Rome et d’y parfaire leur art. Pendant quatre années, Hector Lemaire séjourna donc en Italie, avant de retourner à Paris travailler sous la direction d’Alexandre Falguière.

Exposé régulièrement au Salon, Hector Lemaire reçut de nombreuses commandes publiques.  Il remportera deux médailles d’or, une lors de l’Exposition Universelle de 1889, et l’autre en 1900. A cette occasion il reçut la commande de la décoration l’horloge de la façade arrière du Petit Palais[1]. La ville natale de l’artiste conserve encore quelques unes de ses œuvres, et notamment, in situ, la statue représentant la Tragédie, sur la façade avant de l’Opéra de Lille[2] (1914).

Hector Lemaire eut ses propres élèves lorsqu’il enseigna à l’Ecole nationale supérieure des arts décoratifs. On compte parmi eux, notamment, Charles Despiau et Victor Nicolas (dont on reconnait souvent l’influence de Lemaire). Hector Lemaire est mort à Paris en 1933.

[1] http://parissculptures.centerblog.net/rub-LEMAIRE-Hector-.html?ii=1

[2] https://www.flickr.com/photos/coovigidsen/490158064/