Rudolf MEERBERGEN, Femme nue dans un intérieur, huile sur toile, 1943

Prix de vente : 3950 €

Comment acheter en ligne ?

Une question avant d’acquérir cette oeuvre ? Contactez-nous !

Présentation de l’œuvre

Les années de guerre sont, pour les artistes et les intellectuels belges, une période de remise en cause et de réflexion sur la portée de l’Art. Le mouvement Animiste trouve justement un supplément d’âme dans l’épreuve que représente l’occupation de la Belgique et les privations. Les peintres assemblés dans cette nouvelle école qu’est La jeune peinture belge impriment à leurs œuvres un tour bien particulier. Si un peu plus de réalisme sied mieux à l’époque, tout l’héritage et le goût pour le fantastique et le symbolisme ne sont toutefois pas effacés.

L’alliance des styles donne tout l’équilibre de la forme de notre tableau. Cette femme nue, dans la réaliste solitude de son intérieur, n’est pas sans rappeler les figures oniriques de Paul Delvaux, la posture du corps et le port de tête en sont un calque presque parfait, même si la touche est tout à fait différente. Le traitement du décor est très habile, pur sans simplification extrême, presque abstrait. L’utilisation d’une peinture légère semble inspirée de Rik Wouters dont la lumière fauve pourtant si vive aurait été éteinte par le caractère dramatique de ces années de guerre. Et si l’on regarde justement la délicatesse et l’intelligence de la palette, on trouvera bien entendu un peu des dernières pièces de James Ensor, qui termine alors sa vie et son œuvre à l’abri des regards. Tout ceci est l’héritage de La jeune peinture belge dont Rudolf Meerbergen est un important représentant. Cette période picturale est un pas fait en avant dans une époque difficile, vers une modernité qui n’éclora qu’après-guerre dans un mouvement d’abstraction.

Notre tableau est une pièce importante pour comprendre cette génération de peintres belges et son apparition. L’œuvre porte sur le châssis une étiquette d’exposition datée de 1944, de la galerie bruxelloises Apollo. Il ne peut s’agir que de l’exposition organisée par cette même galerie du 30 septembre au 19 octobre 19441, intitulée La jeune peinture belge à laquelle participent des peintres dont la renommée sera grande quelques décennies après : Anne Bonnet, Luc Peire, Jan Cox, Louis Van Lint, passim.

Techniques : huile sur toile, datée 43 et signée « R. Meerbergen » en bas à droite.

Dimensions : 98 X 73 cm.

Biographie de Rudolf Meerbergen

Rudolf Meerbergen est né en 1908 à Anvers. C’est à l’Académie et Institut des Beaux-Arts de cette ville qu’il suit sa formation. Il y devint lui-même professeur par la suite. Son style animiste et expressionniste connaît un changement radical au début des années 50 pour devenir purement abstrait. Membre de La jeune peinture belge, il théorisa et écrivit sur la peinture dans la revue « Tijd en Mens ». Nombre de ces œuvres sont conservées dans les collections de Musées Royaux de Belgique.

1Cité page 56, par Karel J. Geirlandt, La peinture en Belgique depuis 1945, Fonds Mercator, Anvers 2001.