Raymond PERREAU, Vue de Troyes, huile sur bois, 1927

Prix de vente : 1300,00 €

Comment acheter en ligne ?

Une question avant d’acquérir cette oeuvre ? Contactez-nous !

Présentation de l’œuvre

Ce tableau montre une rue de Troyes, en 1927, que le visiteur contemporain pourrait reconnaitre dans chaque détail, tant le cœur historique de cette ville champenoise a peu changé en presque un siècle. Si le tramway n’existe plus, le premier plan représente avec détail les façades et pignons des hautes maisons à pan de bois typiques de la cité. On remarque un travail minutieux du peintre à tracer les lignes et les élévations architecturales dans leur stricte réalité, dessinée d’une peinture fine et délicate. Cette netteté du décor, sur la partie droite de la composition, contraste avec un traitement plus énergique de « jus » sur la zone gauche, d’éléments suggérés plus que démontrés. Le même procédé sur plusieurs plans, trace la perspective depuis la basilique gothique Saint-Urbain, vers la tour de la cathédrale. La peinture est très habile et inventive : les seuls empâtements employés avec assurance et justesse donnent un mouvement courbe qui parfait l’aspect vivant de la scène. Au-delà du réalisme détaillé, la palette est assez inattendue, même si elle est typique de Perreau. Lui qui n’a jamais cherché du côté des Fauves ou des Nabis, emploie des couleurs et rapports de tons que ces derniers n’auraient pas reniés. Les coloris délicats de Perreau sont la touche d’onirisme qui, alliée au réalisme précis de son dessin, donne tout l’éclat du tableau.

Dimensions : 40 X 32 cm

Technique : huile sur panneau de bois. L’oeuvre est signée et datée en bas à gauche. Située au dos du tableau.

L’oeuvre est présentée encadrée.

Biographie de Raymond Perreau

Raymond Perreau (né en 1874) fut l’élève d’Alfred Boucher et Dieudonné Royer. Il est au tournant du XIXème et du XXème un représentant remarqué d’une école de peinture troyenne (Pron, Finot, Régnier-Mainfroy, Smetana, passim)  qui tire une commune inspiration et un style dont l’héritage de Charles Cuisin (1815 – mort en 1859 à Troyes) se fait sentir plusieurs décennies durant. Habitué des Salons parisiens, la longévité de Raymond Perreau (il meurt en 1976 à l’âge de 102 ans) lui a permis de peindre en faisant évoluer son goût et son style très personnel, souvent qualifié de postimpressioniste. Ses œuvres sont conservées dans des collections privées et publiques (Paris, Las Vegas, Montréal, Moscou) et traitent de thèmes chers à l’artiste, les vues de Troyes où il résidât, les paysages de l’Yonne natale, et les bords de mer bretons et méditerranéens. La galerie présente une autre œuvre en rapport avec ces thèmes.